Bypass Repeated Content

Un des plus grands châteaux baroques d’Allemagne

Château résidentiel de Ludwigsbourg

Château résidentiel de Ludwigsbourg, pièce de marbre dans le pavillon de chasse ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Arnim Weischer
Un cadre prestigieux réservé aux parties de chasse

Le pavillon de chasse

Le pavillon de chasse et ses pièces précieusement aménagées incarnent le paroxysme de l’art décoratif au château de Ludwigsbourg. Dans la plus grande salle Marmorsaletta, ou « pièce de marbre », le duc Eberhard Ludwig organisait les rassemblements festifs de l’ordre de Saint-Hubert ou de la Grande-Chasse fondé par ses soins.

Détail du plafond de la pièce de marbre, pavillon de chasse, château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Sven Grenzemann

Vue du plafond de la pièce de marbre.

Une décoration murale précieuse en marbre à l’origine d’un nom

La Marmorsaletta, la salle de cérémonie centrale du pavillon de chasse, date de la première phase de construction du château et est entièrement conservée. Giacomo Antonio Corbellini a recouvert les murs d’incrustations de stuc de marbre multicolore. Y sont illustrés l’ordre de la Grande-Chasse du Wurtemberg, les cors de chasse et le monogramme du duc Eberhard Ludwig. Les deux cheminées massives sur lesquelles trônent des angelots sont impressionnantes. Cette magnifique décoration intérieure trouve son apogée sur le somptueux plafond avec son stuc riche en détails et une peinture de Luca Antonio Colomba.

Détails du sol du cabinet de marbre dans le pavillon de chasse du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Dieter Jäger
Détail du cabinet de boiseries du pavillon de chasse du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Sven Grenzemann
Détails du plafond du cabinet laqué chinois dans le pavillon de chasse du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Sven Grenzemann

Un goût artistique prononcé jusqu’au moindre détail : Les trois cabinets et leurs aménagements sont des chefs d’œuvre de l’artisanat d’art baroque, qui séduisent par le traitement virtuose des matériaux.

Détails du cabinet laqué chinois du pavillon de chasse datant de 1715 ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Dieter Jäger

Exemple de mode chinoise en vogue dans les cours princières allemandes.

Des chefs d’œuvre d’art décoratif miniatures

Trois cabinets richement décorés s’ouvrent sur la pièce de marbre. Tous les trois sont des chefs d’œuvre d’art décoratif précieux et raffinés – véritable incarnation du luxe et de l’art de la représentation poussé à son comble. Dans l’élégant cabinet de marbre, les murs sont recouverts de stuc fin avec du marbre clair. Dans le cabinet des boiseries, les ornements incrustés des panneaux muraux évoquent les motifs des tapis turcs. Le cabinet laqué fascine par ses peintures chinoises sur fond noir. La mode turque et la mode chinoise étaient très populaires à l’époque baroque dans les cours princières européennes.

En savoir plus

Œuvres d'art et pièces
Travail et loisirs

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.