Passer le continu répété
Un des plus grands châteaux baroques d’Allemagne
Château résidentiel de Ludwigsburg
Deuxième antichambre de l’appartement de Carl Eugen au château résidentiel de Ludwigsbourg 

Un joyau du style rococoL’appartement duduc Carl Eugen

Des décorations et un mobilier précieux datant de l’époque rococo constituent le point d’orgue de l’exposition permanente prenant place dans les appartements privés du duc Carl Eugen de Wurtemberg. Ces intérieurs se présentent dans le plus pur style rococo.

Chambre d’assemblée dans l’appartement de Carl Eugen, château résidentiel de Ludwigsbourg 

Chambre d’assemblée avec un décor éloquent.

Un passe-temps insouciant dans une ambiance luxueuse

À partir de 1757, le duc Carl Eugen fit aménager quelques chambres au deuxième étage du Nouveau Bâtiment principal en appartements privés. Le duc y rencontrait ses plus proches confidents. Les salles formaient l’écrin de conversations, de jeux et de musique. Certaines décorations font référence à la finalité des pièces : des stucs dorés et des reliefs en bois sculpté dans la salle de l’assemblée exposent des instruments de musique, qui suggèrent que la salle servait aussi de salle de concert intime.

Premier cabinet dans l’appartement de Carl Eugen, château résidentiel de Ludwigsbourg 

Une décoration haute en couleur, entre stuc, peintures et lambris.

Des décorations enjouées

On retrouve le charme ludique de l’art rococo dans les deux cabinets qui jouxtent les salles de réception. Le lambris peint à la main avec des motifs de fleurs et d’oiseaux a pu être reconstitué dans la pièce d’angle bleu clair. Les tableaux représentant des angelots s’adonnant à des jeux et des scènes galantes au-dessus des portes et des fenêtres sont signées de la main du peintre de la cour du Wurtemberg Adolf Friedrich Harper. Pour les peintures dans les autres pièces, le duc Carl Eugen a engagé l’illustre fresquiste Matthäus Günther.

Première antichambre de l’appartement du duc Carl Eugen au château résidentiel de Ludwigsbourg 

La première antichambre est décorée des portraits de la famille.

Un mobilier précieux en provenance directe de Paris

Les portraits grand format dominent l’impression offerte par la première antichambre. Ils exposent le jeune duc Carl Eugen, son épouse Elisabeth-Frederike-Sophie et sa mère la margravine Wilhelmine von Brandenburg-Bayreuth, une sœur du roi de Prusse Frédéric le Grand. Les peintures proviennent du peintre prussien de la cour Antoine Pesne. Le duc Carl Eugen, passionné d’art, avait pour habitude d’acquérir de précieux meubles directement à Paris, comme les deux commodes créées par Jacques-Philippe Carel vers 1750.

24_ludwigsburg_rsl_innen_carleugenapp_lmz970452_2004_4c_300_mod.foto-ssg-ralf-cohen_crop1194x800.jpg
24_ludwigsburg_rsl_detail_carel_kommode_foto-ssg-sv-ludwigsburg.crop1196x800.jpg

Le duc Carl Eugen possédait une collection de meubles français précieux, dont il avait fait en partie l’acquisition lors de ses voyages en France.

Learn more

Personnalités

Œuvres d'art et pièces

Époques stylistiques

Travail et loisirs

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.