Bypass Repeated Content

Un des plus grands châteaux baroques d’Allemagne

Château résidentiel de Ludwigsbourg

Salon de marbre du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Steffen Hauswirth
Salle néoclassique à l’élégance raffinée

Le salon de marbre

Le salon de marbre constitue le point d’orgue de l’enfilade de pièces représentatives du Nouveau Bâtiment principal. Il tenait lieu de salon de réception et de salle de banquet lors des festivités. Son organisation claire est en droite ligne avec le goût promu par le classicisme, qui avait pour référence esthétique les modèles de l’Antiquité.

Visiteurs au salon de marbre du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert

Pleine vue sur le ciel : le plafond voûté est une merveille à ne pas rater.

Vue sur le ciel

En 1815, l’architecte de la cour royale Nikolaus Friedrich von Thouret fut chargé par le roi Friedrich Ier de reconstruire la salle des banquets baroque située au centre du Nouveau Bâtiment principal dans un style contemporain. Il remplaça la voute existante au plafond par un plafond légèrement voûté. La nouvelle fresque représente un ciel bleu nuageux et offre l’illusion d’une ouverture de la pièce vers le firmament. Les majestueux lustres semblent être portés par un aigle en plein vol et des canards sauvages.

Détails d’un chapiteau au salon de marbre dans le Nouveau Bâtiment principal du château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Sven Grenzemann

Pour l’amour du détail : l’Antiquité pour canon esthétique.

L’Antiquité comme source d’inspiration

Le salon de marbre se distingue par son élégance sobre. Seule sa forme ovale rappelle la salle baroque qu’il était. Dans l’ensemble comme dans le détail, cet endroit démontre à quel point le classicisme avait jeté son dévolu sur l’art antique : des pilastres engagés plats en stuc marbre clair structurent la pièce. De fins reliefs en stuc avec des guirlandes ornent la surface entre les chapiteaux. Les « cariatides », ces figures féminines se dressant dans la zone supérieure du mur, évoquent les prêtresses antiques. Johann Heinrich Dannecker les a conçues, alors qu’il était un sculpteur des plus en vue à l’époque.

Vue du décor mural du salon de marbre au château résidentiel de Ludwigsbourg ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Sven Grenzemann

Décor mural néoclassique au salon de marbre.

En savoir plus

Œuvres d'art et pièces
Époques stylistiques

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.